RADIO(S)

Alerte info
bon deconfinement à vous : on se retrouve tous les jours du lundi au vendredi 13h/15h en simultané sur LFM REUNION RADIO et NOUT'RADIO pour flash back l'emission souvenirs... NOUT'DEDICACES : tous les soirs 18h/20h30 votre emission de dédicaces sur Nout'radio en simultané sur radio PIKAN 1ére radio local a la réunion avec votre animateur david
Créer une radio




Sa prise de parole, la quatrième solennelle en un mois, était plus qu'attendue. Emmanuel Macron a prononcé ce lundi soir, depuis le palais de l'Elysée, une nouvelle allocution consacrée à la crise sanitaire due au coronavirus. Peu avant, on apprenait qu'au moins 14 967 personnes étaient décédées du Covid-19 en France.

Sa prise de parole, commencée à 20h02 (pour ne pas perturber l'hommage aux soignants désormais ritualisé à 20 heures), a duré 27 minutes.Au 28e jour du confinement, le chef de l'Etat a notamment annoncé que ces restrictions de déplacement, en vigueur depuis le 17 mars, seront prolongées jusqu'au 11 mai. Les écoles rouvriront alors progressivement, tandis que les grands rassemblements restent interdits jusqu'à mi-juillet.

Reconnaissant que le pays vivait des « jours difficiles », Emmanuel Macron a aussi esquissé quelle serait la stratégie du pays pour entamer la phase de déconfinement et retrouver « les jours heureux ». Voici ce qu'il faut retenir de sa prise de parole.

Confinement prolongé jusqu'au 11 mai

L'Elysée avait déjà annoncé, jeudi dernier, que le confinement serait prolongé au-delà du 15 avril, la date fixée jusque-là. Emmanuel Macron a été plus précis, en fixant l'échéance au lundi 11 mai, au plus tôt. Cette date pourrait encore être décalée en fonction de l'évolution épidémiologique dans le pays.

« L'espoir renaît, mais rien n'est acquis. […] Nous devons poursuivre nos efforts et continuer à respecter nos règles », a justifié le chef de l'Etat.

Réouverture des écoles à partir du 11 mai

Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées, fermés depuis le 16 mars, rouvriront « progressivement » à partir du 11 mai. « La situation actuelle creuse les inégalités », a jugé le chef de l'Etat

Le « scénario privilégié » le 22 mars par le ministre de Jean-Michel Blanquer, à savoir un « retour en classe le 4 mai », est donc définitivement abandonné. En revanche, les cours dans l'enseignement supérieur ne reprendront pas « avant l'été ».Sa prise de parole, la quatrième solennelle en un mois, était plus qu'attendue. Emmanuel Macron a prononcé ce lundi soir, depuis le palais de l'Elysée, une nouvelle allocution consacrée à la crise sanitaire due au coronavirus. Peu avant, on apprenait qu'au moins 14 967 personnes étaient décédées du Covid-19 en France.


VIDÉO. Confinement : les écoles rouvriront à partir du 11 mai, mais pas les universités

Bars et musées restent fermés

Les bars, les restaurants, les musées et tous les lieux accueillant du public resteront fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les festivals et autres grand rassemblements sont toujours interdits jusqu'à « mi-juillet ».

Un masque accessible à tous

Toujours « à partir du 11 mai », un « masque grand public » sera accessible pour chaque Français notamment en mairie. « Son usage pourra devenir systématique pour les professions les plus exposées », a annoncé Emmanuel Macron.

D'abord très réservées sur la nécessité de porter un masque, les autorités politiques et sanitaires ont progressivement évolué dans leurs prises de position publiques.

Le chef de l'Etat a également reconnu des soucis dans la réception des commandes passées à l'étranger, notamment en Chine. « Lorsqu'on est au front, il est difficile d'entendre qu'une pénurie mondiale empêche les livraisons », a-t-il reconnu.

Des tests en nombre mais pas systématiques

Emmanuel Macron souhaite également une « utilisation la plus large possible des tests » qui est « une arme privilégiée pour sortir au bon moment du confinement. « Durant les semaines à venir, j'ai demandé que ces tests soient d'abord pratiqués sur nos aînés, les soignants et les plus fragiles », a-t-il ajouté.

Sur les tests aussi, les autorités ont été accusées d'avoir pris beaucoup de retard à l'allumage. Le gouvernement avait promis, fin mars, de « monter en puissance » sur le dépistage, avec « 30 000 tests supplémentaires et plus de 100 000 par jour en juin », selon la Direction générale de la santé, soit une « capacité de dépistage amplifiée ».

Soutien à l'économie

Les mesures de chômage partiel et de soutien aux entreprises « seront prolongées et renforcées », a promis Emmanuel Macron.

Un plan spécifique sera mis en œuvre pour les secteurs les plus en difficultés, comme le tourisme et l'hôtellerie. Emmanuel Macron a promis des « annulations de charges et des aides spécifiques », sans en préciser le montant.

Des visites aux personnes aux personnes en fin de vie

Emmanuel Macron a demandé aux hôpitaux et aux maisons de retraite de « permettre d'organiser pour les plus proches, avec une bonne protection, la visite aux malades en fin de vie afin de pouvoir leur dire adieu durant cette phase de confinement ».

Aide aux familles modestes

Une « aide exceptionnelle » sera également apportée « aux familles les plus modestes avec enfants afin de leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels ». « Les étudiants, les plus précaires vivant parfois loin de leurs familles, en particulier lorsque celles-ci viennent d'outre mer, seront aussi aidés », a-t-il ajouté. Le chiffrage de ces mesures devrait être annoncé mercredi, lors du conseil des ministres.Le chef de l'Etat a aussi mis en valeur les professionnels qui travaillent toujours, « des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal ».

Le « tracking » en débat

On savait que le gouvernement réfléchissait à mettre en place une application de traçage numérique afin de prévenir les citoyens s'ils ont croisé une personne malade.

« Plusieurs innovations font l'objet de travaux », a souligné Emmanuel Macron, souhaitant qu'une telle mise en place se fasse « sur la base du volontariat et de l'anonymat ». « Je souhaite qu'avant le 11 mai, les assemblées puissent en débattre et que les autorités compétentes puissent en délibérer », a-t-il aussi annoncé.

Bientôt un traitement ?

De nombreux traitements contre le Covid-19, dont la fameuse hydroxychloroquine, sont en cours de test. Rappelant que la France était le pays européen à avoir mis en place « le plus d'essais cliniques », Emmanuel Macron a assuré qu' « aucune piste ne sera négligée ».

Frontières fermées

Les frontières avec les pays non européens « resteront fermées jusqu'à nouvel ordre », a annoncé Emmanuel Macron.

Avant de conclure : « Nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons des jours heureux. »

Partager