1 couple sur 6 unit natifs et non-natifs de La Réunion

L’INSEE a publié une étude réalisée au sujet de la répartition de la population à La Réunion évoquant l’emploi et la vie de couple.

L’Institut national de la statistique et des études économiques a publié une étude sur la population de La Réunion réalisée sur 30 ans. Celle-ci démontre que même si la part de natifs de l’île baisse, elle reste plus élevée que dans la plupart des régions de France. Les données révèlent par ailleurs que Saint-Denis, Les Avirons et L’Etang-Salé sont les communes les plus cosmopolites de La Réunion. L’INSEE dévoile aussi que le territoire est devenu moins attractif au fil des années et que le solde d’arrivée sur l’île des natifs comme des personnes nées dans l’Hexagone ou dans la zone océan Indien est en baisse. L’analyse réalisée par l’INSEE montre aussi que les natifs de La Réunion ont de plus en plus de postes de cadres. Ces positions à responsabilité dans les entreprises sont toujours principalement occupées par les personnes nées dans l’Hexagone mais le taux baisse au fil des années.

Des couples peu cosmopolites L’étude sur la répartition de la population réalisée par l’INSEE se penche aussi sur la composition des couples à La Réunion. La très grande majorité est classée non-mixte : 69% unissent 2 personnes nées à La Réunion, 8% sont composés de 2 personnes nées dans l’Hexagone et 3% d’habitants nés à Mayotte ou dans les pays de la zone océan Indien. Les couples cosmopolites ne représentent que 19% des foyers à La Réunion. Ces derniers sont pour 16% composés d’une personne native de La Réunion et une autre née dans une autre zone et pour 3% de personnes non natives de La Réunion nées dans 2 zones distinctes. Il est à noter que l’INSEE considère ici comme couple deux personnes de sexes différents qui cohabitent, et s’appuie sur les données du recensement de la population réalisé en 2018.

www.zinfos974.com