Enzo Hoarau : L’école du haut niveau

Communiqué de l’équipe d’Enzo Hoarau :

Enzo «fasty foxy» Hoarau a disputé ce week end sa première course CEV en ETC (European Talent Cup) au guidon de sa Honda NSF. Championnat de référence ouvert aux pilotes à partir de 13 ans, le jeune Saint-Joséphois y effectuait ses premiers tours de roue avec une nouvelle moto. Passage obligé pour tout pilote aspirant à une carrière professionnelle, ce premier meeting aura permis au rookie de disputer la deuxième course dominicale. Lors des qualifications, Enzo se hissait P15 à moins de 3 dixièmes d’une place pour les courses, la plus mauvaise place! En repêchage, le pilote N°33 terminait sur le podium et donc à la première place non-qualificative. Coup de massue pour le pilote qui était donc nommé pilote suppléant. Il participait donc au warm up du Dimanche matin avant de bénéficier d’un ticket pour la course2 du fait d’abandons des qualifiés lors de la course1. S’élançant depuis la dernière place sur la grille (P30), Enzo se voyait offrir l’opportunité de se battre en peloton face à des pilotes expérimentés et plus âgés en mode course. S’élançant parfaitement et remontant ses concurrents un à un, il parvenait à accrocher une quinzième place provisoire avant d’être écarté d’un coup de coude par un de ses rivaux. La vie habituelle à ce niveau de compétition. Repartant à l’attaque il signait une arrivée P18. «Il est vraiment déçu de ne pas marquer de points pour cette première course,» relayait son management. «Comme pour tout compétiteur, l’objectif est de marquer le plus de points possibles. Néanmoins, énormément de points positifs sont à retirer de ce premier meeting. Il va falloir travailler la stratégie pour se qualifier et le rythme d’Enzo a prouvé qu’il en avait les moyens. L’autre point positif est d’avoir pu se battre en peloton avec le gratin des pilotes de tous les pays. Franchement, ce résultat dépasse nos attentes.» Nombre d’observateurs ne s’y sont pas trompés, les cadres de la Fédération Nationale se sont rapprochés du Team et le DTN peu avare de conseils. La pépite réunionnaise attise l’intérêt et le rookie semble sur les bons rails pour cette première confrontation au plus haut niveau mondial. Certes, l’objectif demandera encore du travail et sans doute quelques larmes mais le plaisir de rouler reste bien là et l’envie de se dépasser bien réelle. Le prochain rendez-vous en piste pour Enzo est fixé ce week-end sur ce même circuit d’Estoril en ESBK avant Valencia en CEV du 19 au 22 mai.

www.zinfos974.com