Législatives 2022 : “Protéger notre cadre de vie par une réglementation écologique de la société”

Vincent defaud, “candidat du Pôle Ecologiste” sur la 2e circonscription, a tenu un conférence de presse ce vendredi matin pour faire part de ses ambitions.

Le compte-rendu du candidat : Nous sommes en ce jeudi 9 juin 2022, ici à l’angle de la rue du Fond Martin et de la Départementale N°6 à Saint-Paul sur un site symbolique d’un non-respect de l’environnement, de la destruction du Vivant (avec l’abattage et la mutilation des pieds de bois le long de la Départementale 6, du paysage défiguré, de la société de surconsommation, de la promotion de la malbouffe avec la pose de panneaux publicitaires (4 par 3) en enfilade. Constat : Malheureusement ce cadre de vie avec une vue originellement imprenable sur le massif du Maïdo est complètement gâché par l’installation récente de six panneaux publicitaires dans les limites d’une propriété privée à objet agricole sise à Fleurimont en bordure de la route reliant Saint-Gilles-les-Hauts à Plateau Caillou. Cette installation relève non seulement d’un saccage de la nature, mais crée une pollution visuelle considérable. En effet, les photos (voir PJ) montrent ces 6 panneaux publicitaires simples ou doubles scellés au sol récemment installés sur une bande d’une longueur estimée à 150 mètres entre le premier panneau et le dernier panneau. Après cette installation, ce sont donc 8 panneaux qui bordent la route de part et d’autre sur cette même bande de 150 mètres, dont un dispositif lumineux. Ces 6 nouveaux dispositifs publicitaires nous paraissent en contravention avec le Code de l’Environnement et avec le Règlement Local de Publicité (RLP). En effet : – il semble bien que les 6 panneaux installés sur ce terrain agricole soient hors agglomération (violation de l’article L581-7 du Code de l’Environnement) ; – en dégradant la qualité de vie et le paysage, ils ne respectent pas non plus la dérogation prévue au RLP pour implantation à proximité de centres commerciaux ; – enfin, cette installation viole l’article L.581-4 du Code de l’Environnement qui interdit l’élagage mutilant les arbres ou les haies à seule fin de dégager la visibilité de dispositifs scellés au sol ou d’en permettre l’installation, or plusieurs arbres, maintenant morts, ont été sacrifiés pour ces 6 panneaux.   Malgré les plaintes des riverains, ni la Préfecture de la Réunion, ni les services de l’urbanisme de la Ville de Saint-Paul ni la DEAL n’ont demandé le démontage de ces panneaux litigieux.   Propositions : Elu député, à l’Assemblée Nationale, je déposerai une proposition de loi pour faire de la publicité un levier au service de la transformation écologique de notre société. La publicité exerce une influence majeure sur nos achats, nos modes de vie et nos représentations sociales. Cette proposition de loi viserait à résorber l’incompatibilité constatée aujourd’hui entre certaines publicités et les objectifs nationaux de mutation écologique, et à renforcer les prérogatives des élus locaux en matière de réglementation de la publicité pour protéger notre cadre de vie, notre environnement mais aussi notre santé. Parmi les mesures que je présenterai : la création d’un fonds de soutien à la publicité responsable à hauteur de 300 millions d’euros par an, l’encadrement progressif de la publicité portant sur les produits nocifs pour le climat, l’interdiction des nouveaux écrans lumineux publicitaires energivores, le renforcement des pouvoirs locaux pour faire respecter les règlementations en vigueur et faire procéder sans délai au démontage des panneaux illégaux. Je reprendrai également à mon compte les propositions de la Convention Citoyenne pour Le Climat  dont le pouvoir macronien n’a pas tenu compte lors du vote de la « loi Climat » qui n’a de climat que le nom car le gouvernement reste soumis aux lobbys des multinationales championnes de la pollution et de la croissance carbonée fortement consommatrices d’énergies fossiles et productrices d’émission de gaz à effet de serre. L’objectif est de réguler la publicité pour réduire les incitations à la surconsommation La publicité a un impact très fort sur la création de besoins et sur la consommation : il s’agit d’un des principaux leviers à actionner pour faire évoluer les comportements du consommateur de manière durable, du fait de son rôle majeur sur la fabrication de nos modes de vie. Il est essentiel d’agir sur la publicité afin de limiter les incitations à la consommation des produits les plus polluants et de favoriser l’information et la communication autour de produits, services et comportements écoresponsables. Ainsi, dès mon élection, à l’instar de la Loi EVIN contre le tabagisme, je ferai voter une loi DEFAUD contre la publicité sur les produits les plus nocifs pour la santé, en particulier la malbouffe dont l’effet sur la santé des Réunionnais est catastrophique, et sur les produits les plus polluants. Pour ce faire, je propose de : réguler la publicité, afin de promouvoir la consommation de produits vertueux sur le plan climatique et sanitaire, réduire les surfaces d’affichage afin de mettre un frein à la surconsommation, inciter la promotion des produits locaux, Interdire de manière efficace et opérante la publicité des produits les plus émetteurs de gaz à effets de serre sur tous les supports publicitaires, sanctionner de façon dissuasive les implantations de panneaux illégales, et faire procéder sans délai à leur démontage.   Vincent Defaud, Membre du Conseil Exécutif de Génération Ecologie, chargé des Outre-mer. Candidat du Pôle Ecologiste sur la 2e circonscription de La Réunion

www.zinfos974.com