​Législatives : Jean-Paul Virapoullé appuie la candidature de son fils

​Jean-Paul Virapoullé a fait son choix pour les législatives. Et la surprise n’est pas bien grande puisqu’il invite les électeurs de la 5ème circonscription à le suivre pour faire élire son fils Laurent député.

Retiré de la vie publique depuis les Régionales 2021, Jean-Paul Virapoullé ne perd cependant pas un épisode des tumultes de la politique locale et nationale.  Dans une vidéo postée par son fils Laurent, actuel candidat dans la 5ème circonscription, Jean-Paul Virapoullé développe les arguments pour faire pencher la balance du côté de son fils.  “Je pense qu’il faut voter pour le candidat qui a reçu l’onction de la majorité présidentielle, qui va diriger ce pays pendant 5 ans. Il faut aller dans l’équipe qui va faire gagner La Réunion ! Et je pense que Laurent Virapoullé est bien placé pour être votre porte-parole. Pour faire avancer La Réunion, il faut être dans le groupe majoritaire, parce que le président aura une oreille plus attentive pour le groupe qui le soutient. Si c’est pour aller à l’Assemblée nationale pou fé désordre, i serve pa rien,…vaut mieux députés i rest zot case”, plaide-t-il en faveur de futurs députés utiles, en quelque sorte. Pour donner du sens à son choix convenu, l’ancien maire de Saint-André appelle les électeurs à “ne pas se tromper d’élection”. “Si ou fait pas pression ou gagn pa !” “Il s’agit d’élire les députés, pas un président, pas un maire, pas un conseiller général. Le président de la République a été élu pour 5 ans mais le chef de l’Etat ne peut pas gouverner la France tout seul. Il lui faut une majorité. Et c’est cette majorité que nous allons constituer ensemble pour l’élection qui aura lieu. Alors qui choisir ?” demande-t-il faussement alors que, à l’inverse, “l’opposition n’arrive pas à faire avancer les dossiers.”  Toujours dans le même esprit d’élire des députés réunionnais qui auront “du poids” à l’Assemblée, l’idée qu’ils se regroupent, une fois élus, dans un inter-groupe parlementaire DOM-TOM, plait beaucoup à l’ancien député et sénateur. Normal, il avait lui-même créé un tel groupe dans les années 80 “pour faire pression”, se rappelle-t-il. “Si ou fait pas pression ou gagn pa !”, conclut le désormais “retraité” de la vie politique. 

www.zinfos974.com