Que signifie la réouverture de l’ambassade US en Ukraine?

Partis dès le 8 février, ils ont semé la panique dans les chancelleries occidentales. L’opération militaire russe a eu lieu le 24 février. Ils sont les premiers à y retourner. Les Américains hissent le drapeau de la victoire à Kiev qui devient la capitale d’une nouvelle région que l’Histoire devra dénommée. Exit l’Union Européenne, vassalisée.

Le 18 mai 2022, la Finlande et la Suède ont officiellement demandé leur adhésion à l’Otan. Ils quittent leur statut de neutralité et intègrent la coalition militaire. Dans les faits, ils font acte d’allégeance aux Américains et se rattachent à leurs normes internationales et leurs objectifs politiques, laissant les dirigeants de l’Union européenne à leurs illusions. En effet, le 9 mai, le Président en exercice de l’Union Européenne, Emmanuel Macron, avait donné une version plutôt romantique de la situation. L’Ukraine est « membre de cœur » de l’Union Européenne, avait-il avancé. Il prévoyait une adhésion dans 2 ou 3 décennies. A la place, il proposait une « organisation européenne nouvelle (qui) permettrait aux nations européennes démocratiques adhérant à notre socle de valeurs de trouver un nouvel espace de coopération… ». La Suède et la Finlande sont une belle prise pour les américains car l’opération rend caduc la volonté de l’Union de se doter d’une force militaire indépendante. Désormais, le drapeau américain triomphe sur l’Europe des 30. La cérémonie très médiatique du retour de l’Ambassade US à Kiev sert de symbole à une influence directe sur une géographie qui englobe les 2 rives de l’Atlantique Nord jusqu’aux frontières baltes de la Russie. Le terrain avait été balisé avec les visites du 24 avril, de Antony Blinken et le ministre américain de la Défense Lloyd Austin. Maintenant, Biden « débarque » avec un chèque de 40 milliards de dollars pour commencer à structurer la nouvelle entité, en puissance économique et commerciale, aux conditions des Etats-Unis. Biden n’a pas oublié celui qui a déclaré « l’Otan est en état de mort cérébrale ». Il a surjoué le danger russe pour éliminer un concurrent. En suivant aveuglément les injonctions US, l’union européenne s’est suicidée sur le plan énergétique, technologique, politique et monétaire. Il est symptomatique que les 2 devises qui profitent de la crise sont le Dollar et le Rouble. Si Biden pense qu’il a atteint ses objectifs immédiats, la cession d’une partie de l’Ukraine à la Russie servira de monnaie d’échange. Car, pour les Etats-Unis, l’ennemi, c’est le parti communiste Chinois. Maintenant, les vainqueurs du jour vont exiger de leurs « alliés » de briser la coopération avec la Chine. Les prétextes fallacieux ne manquent pas comme ceux qui ont conduit au boycott des JO de Beijing. Le Canada vient d’interdire les technologies Huawei et ZTE sur son territoire. Le motif serait la sécurité. Une hypocrisie depuis qu’on connaît les pratiques de la CIA et du SNA, grâce à Julien Assange et Edward Snowden. Mais les points forts de la Chine ne sont pas seulement technologiques. En 2021, ce sont 15 000 trains de marchandises qui ont fait l’aller-retour, entre les 2 grands marchés de consommation, en toute sécurité. Jamais les Etats Unis n’accepteront que ces avantages leur échappent. Ils ont un endettement de 30 000 milliards de dollars à éponger et 750 bases militaires à entretenir. On peut comprendre l’appel lancé le 21 mai, par le Président Chinois à ses homologues des BRICS pour « construire une communauté mondiale de sécurité pour tous ». C’est la seule alternative crédible au train de vie « hors norme » des Etats Unis. L’Union européenne aurait dû répondre à la demande russe de « sécurité collective » dès lors que les Etats-Unis et l’Otan l’avaient refusé, l’an dernier. Finalement, la réponse à la question de départ est simple. La sécurité énergétique de l’ambassade des Etats Unis à Kiev et de celle de 40 millions d’Ukrainiens de Zelinsky sont toujours assurée par le gaz russe. Les dirigeants européens préfèrent s’en priver totalement.

www.zinfos974.com