RunFabrik : Une Manufacture de Proximité pour valoriser les déchets d’ananas

La première Manufacture de Proximité de l’île va ouvrir ses portes en septembre dans une ancienne école de Saint-Pierre. A travers RunFabriK, l’association Emergence OI veut notamment y lancer un projet de valorisation des déchets d’ananas.

En cuir, en isolant, en fibre pour le béton ou encore pour la fabrication de pales de drones…les déchets d’ananas ont de l’avenir. Selon Emergence OI, La Réunion pourrait produire 500.000m2/an de cuir d’ananas. 16 plants d’ananas sont nécessaires à la confection d’1m2 de Pinatex, du cuir végétal fabriqué à base de feuilles d’ananas. Maroquinerie, bijoux…”avec ses 12 000 tonnes/an d’ananas, La Réunion a un rôle à jouer”, s’enthousiasme Héléna Burglohner, présidente de RunFabrik. Une valorisation des déchets végétaux que l’acteur social veut mener à bien au sein d’un tiers-lieu dédié à la production, à l’animation et au soutien des entrepreneurs, des étudiants, des associations mais aussi des habitants du quartier. La première Manufacture de Proximité de l’île s’installera donc en septembre prochain dans les bâtiments de l’ancienne école Jean Jaurès. Le projet est lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt.  L’IUT est également partenaire du projet de valorisation de la fibre d’ananas mais ici comme matériau local à destination du bâtiment. Toxiques pour les sols, les feuilles d’ananas peuvent ainsi être récupérées, décortiquées pour en extraire la fibre végétale puis servir à l’isolation et à la fabrication de béton fibré, précise Olivier Marc, maître de conférences à l’IUT. Avant de remplacer la laine de verre, la fibre d’ananas doit encore passer par un certain nombre d’étapes. Elles devraient être franchies au sein de l’espace RunFabrik. “Nous sommes en phase d’incubation”, reconnait Héléna Burglohner.  Allier innovation technologique et innovation sociale L’objectif est ici davantage de créer un lieu de rencontres, un centre de ressources et d’innovation pour tous qui permettra de développer la filière de valorisation des déchets végétaux mais aussi d’autres projets. Outre un programme de formations labellisées Grande Ecole Numérique via Emergence OI, RunFabrick accueillera 7 pôles d’activités dont un espace FabLab, un espace co-working, des salles dédiées aux métiers de l’audiovisuel, un foodlab (restaurant à bas prix), un jardin des sons (de fabrication d’instruments de musique traditionnelle et recyclés) ou encore un jardin sphérique.  Le premier projet à sortir de la fabrique prendra la forme d’un stage dédié au prototype et à la production pour les 16-25 ans le mois prochain.  “L’accueil d’un tiers-lieu dans la ville est une chance”, souligne Krishna Damour, élu à la politique de la ville. “Cela bouscule les a priori sur les quartiers prioritaires et favorise l’ouverture des possibles”.  En alliant “innovation technologique et innovation sociale”, Emergence OI souhaite à terme fonctionner en Scic (Société coopérative d’intérêt collectif) pour associer pleinement efficacité économique, développement local et utilité sociale. 

www.zinfos974.com