​Saône-Et-Loire : Une ado de 13 ans morte poignardée, son petit ami de 14 ans reconnaît les faits

Le corps d’une adolescente de 13 ans a été retrouvé près de l’école du village de Clessé en Saône-et-Loire. Son petit-ami, un adolescent de 14 ans, avoue l’avoir poignardée à mort.

Disparue depuis la veille au soir, selon la presse hexagonale, Emma, 13 ans, a été retrouvée morte, hier matin, sur la voie publique, près de son ancienne école primaire d’un village viticole en Saône-et-Loire par une passante. Le corps gisant de la collégienne présentait de nombreuses traces de violences, un couteau planté au niveau de la gorge et le nez brisé. Des traces de sang, des bijoux et une veste ont aussi été retrouvés sur le chemin. Alors que la piste d’une rupture amoureuse virant au drame était privilégiée, son petit ami, âgé de 14 ans, a été interpellé dans son établissement scolaire et placé en garde à vue en milieu de journée. Jusqu’à 20 ans de réclusion Il passe alors aux aveux et indique aux enquêteurs avoir poignardé à mort sa petite amie, en lui assénant plusieurs coups de couteau, au cours d’un rendez-vous nocturne dans la nuit de mercredi à jeudi, a annoncé le procureur de la République de Mâcon Éric Jallet. Il a expliqué avoir donné rendez-vous à la collégienne et avoir glissé un couteau dans sa manche, avant de la retrouver et passer à l’acte.  “Après avoir discuté un court instant avec elle, il lui avait porté trois coups de couteaux au niveau du cou. Elle a tenté de fuir, mais il l’a rattrapé, a tenté de l’étrangler puis a porté à nouveau des coups de couteau. Il a ensuite laissé le couteau sur place, avant de rentrer chez lui”,  a détaillé le procureur de la République de Macon. Des coupures et des griffures ont été constatés au niveau des mains de l’adolescent. Ce dernier aurait également fait part de ses envies de meurtre à des proches du couple, “des propos que ses amis avaient pris pour de l’humour noir à l’époque”, a précisé le procureur. À ce jour, la qualification retenue contre le jeune homme est celle de l’assassinat, punissable de réclusion à perpétuité pour les majeurs. Celui-ci étant mineur, il encourt  une condamnation maximale de 20 ans de réclusion criminelle.

www.zinfos974.com