Vidéo – Législatives 2022 : Audrey Fontaine présente ses cinq priorités

Dernière ligne droite pour les 92 prétendants à la députation des 7 circonscriptions de La Réunion. Audrey Fontaine a pu compter ce mercredi matin sur le soutien de nombreux élus pour sa première et unique conférence de presse d’avant premier tour dans la 2ème circonscription.

C’est autour de “personnes inspirantes” qu’Audrey Fontaine a présenté les grandes lignes de sa profession de foi ce mercredi à La Possession. Cette commune fait partie de l’une des trois villes de la circonscription 2 avec Le Port et Saint-Paul.  Le président du Département Cyrille Melchior, la sénatrice Viviane Malet, la 4ème vice-présidente du Conseil départemental Béatrice Sigismeau ou encore le tout récent maire de l’Etang-Salé Mathieu Hoarau ont apporté leur soutien à la candidate et à son suppléant Stéphane Randrianarivelo, ancien conseiller du ministre des Outre-mer, qui bénéficient du soutien du parti présidentiel Renaissance. Audrey Fontaine fait du pouvoir d’achat un sujet prioritaire si elle venait à être élue. Etant donné que ce thème sera examiné en conseil des ministres dès ce mois de juin, les députés devront être vigilants quant à son application locale. C’est ainsi qu’elle compte “défendre les propositions qui bénéficieront aux Réunionnais pour lutter contre l’inflation”.  Certaines des mesures en faveur de ce meilleur pouvoir d’achat sont déjà dans les tuyaux. La candidate pense notamment au “chèque alimentation” dont la fixation du montant est en cours de réflexion. C’est donc tout naturellement qu’en tant que députée, son objectif sera, dit-elle, de “bien évaluer ce montant mais surtout qu’il bénéficie à la classe moyenne”. Dans le même registre, Audrey Fontaine veut défendre la proposition pour qu’il n’y ait plus aucune retraite en-dessous de 1100 euros et qu’elles soient indexées sur l’inflation. Maintenir les dispositifs qui fonctionnent “Le deuxième combat est lié au premier et il fait partie de notre ligne directrice. On ne peut pas parler de pouvoir d’achat sans parler d’emploi”, explique la candidate arrivée deuxième lors de la joute législative partielle de 2020. Elle ajoute vouloir défendre “le maintien des dispositifs qui fonctionnent” comme les contrats d’apprentissage qui bénéficient à plus de 11.000 jeunes Réunionnais ou encore élargir le nombre de personnes bénéficiant d’une formation pour atteindre la barre des 15.000.  La candidate parachève son “top 5 des priorités” en évoquant le sujet de “l’école, de la sécurité – qui est la première des libertés” – et enfin celui de la santé où “il faudra proposer un plan de rattrapage sur 5 ans pour permettre à nos hôpitaux d’être au même niveau que ceux de la métropole”. L’occasion aussi de saluer le travail du parlementaire sortant David Lorion qui a appuyé, à l’Assemblée, la revalorisation du coefficient géographique.

www.zinfos974.com